Copland

Nationalité: 
Américaine
Période: 
20e siècle
Compositeur En quelques lignes
Aaron Copland 1900 1990

Aaron Copland, né le 14 novembre 1900 à Brooklyn et mort le 2 décembre 1990 à Tarrytown, est un compositeur, écrivain sur la musique, pianiste et chef d'orchestre américain.

Aaron Copland est le chef de file de l’école américaniste (avec Charles Ives et Virgil Thomson, notamment) qui ouvre la voie à l'affranchissement progressif des compositeurs américains de l'influence européenne.

Les premiers contacts d’Aaron Copland avec la musique se font lors des cérémonies et mariages juifs : la présence de cette musique se retrouvera d’ailleurs dans plusieurs de ses œuvres. C’est en 1915 que naît réellement sa vocation de compositeur alors qu’il assiste à un concert du pianiste Ignacy Paderewski. Le jeune Copland fera ses armes avec Rubin Goldmark qui lui enseigne l’harmonie, la théorie et la composition. De 1921 à 1924, il séjourne à Paris et suit les cours de composition et d’harmonie de Nadia Boulanger avant de s’installer à New-York où il exercera de nombreuses activités musicales ; compositeur, conférencier, pianiste…

La musique d’Aaron Copland est fortement imprégnée du folklore américain. Soucieux de la place de la musique dans la société, il multiplie les références à son pays dans ses œuvres dès les années 1930, afin de rendre sa musique plus accessible: elles sont d’abord musicales - chansons de cow-boys dans « Billy the Kid » ou ballades populaires dans « John Henry » - puis extra-musicales avec l’évocation de grands espaces dans «Appalachian Spring » ou du mode de vie des pionniers américains dans « Fanfare for the Common Man ». Les ballets d’Aaron Copland remportent un succès tel qu’ils feront de lui un multimillionnaire à sa mort en 1990.

Contrairement à ses prédécesseurs, Aaron Copland a trouvé le moyen d’idéaliser les airs populaires américains dans leur expression propre, à l’opposé de la génération précédente qui les avait inscrits dans les formes européennes. Cette capacité de Copland à produire une musique simple sans jamais succomber au simplisme, moderne sans jamais sombrer dans l’indicible, permet de comprendre pourquoi ce compositeur a toujours bénéficié d’une juste reconnaissance aux Etats-Unis mais aussi, de manière croissante, en Europe.

Pour en savoir plushttps://fr.wikipedia.org/wiki/Aaron_Copland

Œuvres référencées